Florence Chadwick dans le brouillard, une histoire inspirante

Florence Chadwick était une nageuse d’exception. En 1950, elle a établi un record du monde lorsqu’elle a traversé la Manche au départ de la France en 13 heures et 20 minutes. L’année suivante, elle a fait la traversée de l’Angleterre en France et est rentrée dans l’histoire comme la première femme à avoir traversé la Manche à la nage dans les deux sens.

 L’histoire que je veux vous raconter se passe 2 ans après son exploit. En 1952, Florence Chadwick a décidé de nager les 40 kms entre Catalina Island et Palos Verdes en Californie. Ce jour-là l’eau est glaciale et les requins la suivent, mais tous ces obstacles n’ont pas affaibli la volonté de Florence.

Après 15 heures de nage dans des eaux tumultueuses, il n’y a aucun signe du littoral. Il n’y avait aucun signe de quoi que ce soit parce que le brouillard avait enveloppé le secteur. Quand elle regarde droit devant, Florence Chadwick ne voit rien d’autre qu’un épais mur de brouillard. Son corps est tout engourdi . la mer est comme un bain de glace et le brouillard est si dense qu’elle a du mal à distinguer les bateaux de soutien qui l’accompagnent. Des requins foncent vers sa silhouette solitaire avant d’être chassés à coup de carabine.
Pendant des heures, elle lutte contre le froid glacial de l’océan qui l’emprisonne tandis que des millions de téléspectateurs l’observent en direct sur une chaîne de télévision nationale.
Dans un des bateaux qui l’accompagnent se trouvent sa mère et son entraîneur qui lui envoient des encouragements. Ils lui disent que ce n’est plus très loin. Mais tout ce qu’elle pouvait voir est le brouillard. Ils l’exhortent à ne pas abandonner. Florence n’a jamais abandonné. . . jusqu’à cet instant

Alors qu’il ne lui reste plus qu’un demi-mile à parcourir, elle demanda qu’on la sorte de l’eau.
Quelques heures plus tard, encore toute transie de froid, elle confiait à un journaliste : “Ecoutez, je ne cherche pas à me justifier, mais si j’avais pu voir la terre, je serais allée jusqu’au bout”. Ce n’était ni la fatigue ni l’eau glaciale qui a eu raison d’elle. C’était le brouillard. Elle était dans l’impossibilité de voir son but.
Deux mois plus tard, elle essaya de nouveau. Cette fois-ci, malgré le même brouillard épais, elle nagea avec une foi intacte et son but clairement visualisé dans son esprit. Elle savait que quelque part derrière le brouillard se trouve la terre ferme. Et cette fois-ci elle réussit ! Florence Chadwick devint la première femme à traverser la mer de Catalina, pulvérisant ainsi le record masculin de deux bonnes heures !
Même si vous ne pouvez pas voir votre but avec vos yeux, vous pouvez toujours le voir avec votre esprit. 
Que ceci soit la force qui vous amène là où vous désirez aller.